AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Interview pour les tomes 3 et 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 871
Age : 37
Localisation : Suisse
Date d'inscription : 22/11/2007

MessageSujet: Interview pour les tomes 3 et 4   Mer 11 Nov 2015 - 9:12

Rencontre avec Caroline Nicolier, auteur de « L’ange gardien du démon, tome 3, Renaissance maudite » et « L’ange gardien du démon, tome 4, La Voie vers la Paix Éternelle » (tous deux en 3 parties).

Edilivre : Dans quelle région habitez-vous en France ? Sinon, dans quel autre pays ?

Caroline Nicolier : J’habite en Suisse, dans le canton de Fribourg.

Ed. : Présentez-nous les tomes 3 et 4 de « L’ange gardien du démon » ?

C.N. : Ce sont les derniers tomes de cette saga. Le tome 3, Renaissance maudite, plonge le lecteur dans un monde de ténèbres et de persécution, donc en Enfer, après une bataille acharnée contre l’Empire ottoman sur Terre et contre qui les personnages doivent faire face. Suite à une tragédie, le comte Dragulia va se retrouver totalement seul et désorienté, et va perdre le chemin qu’il avait commencé à emprunter pour une meilleure vie et le salut éternel. Ses démons de désespérance vont refaire surface pour le tourmenter. Après que son mentor Gabriel ait été dupé par Satan, il va se retrouver confronté à un destin qu’il redoutait tant et va tout faire pour se sortir de cette tragique destinée à laquelle il n’aurait jamais dû se retrouver, car on lui réserve un sort perpétuel pire que la mort. Il devra affronter les pires créatures des Enfers pour espérer en sortir. Outre le fait de retrouver les cinq cents âmes qu’il recherche en pénitence à sa faute passée, Gabriel dévoilera au grand jour la véritable tâche qu’il effectue en réalité sur Terre depuis quatorze siècles, pour éviter le pire à l’humanité face aux fléaux des Enfers. Mais la tâche est ardue.

Le tome 4, La Voie vers la Paix Éternelle, est le dernier tome de la saga, qui nous fera espérer, comme son nom l’indique, au chemin qui mène au salut. Nous découvrirons également le retour de Gabriel sur Terre après son combat avorté contre le vampire Dracula, malgré sa forme originelle. En fait, la fin de ce tome se passe juste après le générique de fin du film Van Helsing. On y découvrira également le retour de Gabriel au Royaume Céleste, où tous les souvenirs effacés de sa mémoire humaine à chaque réincarnation après une mort vont être tous violemment ressassés à la fois, au point de lui faire perdre l’esprit. Néanmoins, quelqu’un, qu’il a oublié parmi tant d’autres qu’il a aidés sur Terre, va tenter de le faire revenir à la raison.

Ed. : Pourquoi avoir écrit ce livre ?

C.N. : Par simple curiosité concernant les questions qui se présentent dans le film duquel il a été inspiré, Van Helsing, sorti en 2004, et qui n’ont pas eu de réponse. La suite qui a été réalisée et qui est une véritable série B au budget bon marché ne vaut pas un clou ! Et au fil de l’écriture, ce livre a réveillé de nombreuses choses en moi au fur et à mesure des recherches que j’ai dû effectuer pour le compléter et l’enrichir : une force spirituelle. Son écriture a été une sorte de révélation et j’espère que les lecteurs qui l’ont lu ou le liront ressentiront la même chose.

Ed. : À quel lecteur s'adresse votre ouvrage ?

C.N. : À tous ceux qui sont peut-être dans les moments les plus sombres de leur existence et qui cherchent à trouver une lumière d’espoir. Même si ce livre n’est qu’une fiction fantastique, il y a des petites choses à y prendre çà et là malgré certaines ambiances lourdes. Il est également pour les fans de lecture fantastique et les férus d’histoires médiévales un peu glauques et sanglantes ! L’ensemble de L’ange gardien du démon est énormément humain émotionnellement. Ce n’est pas parce que c’est une fiction fantastique qu’il ne doit pas l’être. Trop de fictions ne font pas assez ressortir ce côté humain chez les personnages, je les trouve fades émotionnellement. Mais c’est un point de vue.

Ed. : Quel message avez-vous voulu transmettre à travers ce livre ?

C.N. : On peut y trouver un message d’espoir, d’amour, de fraternité et peut-être aussi des réponses à nos frustrations vis-à-vis de Dieu qui ne bougerait pas le petit doigt face à nos souffrances. Le personnage de Dragulia en est un exemple flagrant, il est en quelque sorte M. Tout-le-Monde malgré son sang noble, même si son âme est très spéciale et unique. Au fond, pour les croyants, nous le sommes tous aux yeux de Dieu. Et tout personnage de ce livre qui était dans le noir se retrouve élevé dans la lumière… ou le contraire, comme Job !

Ed. : Où puisez-vous votre inspiration ?

C.N. : Je ne sais trop comment. La nuit, il m’arrive d’être inspirée par des rêves, au point d’avoir une foule d’idées par la suite pour concrétiser un éventuel livre. Cela peut aller du thriller à l’émotionnel ou même au fantastique. Mais pour certaines choses, peut-être que ça m’a été soufflé. Dans les remerciements tout à la fin du livre du tome 4, je remercie l’archange Gabriel. En effet, lors de mes plus gros moments de doute quant à l’écriture de ce livre, j’ai reçu plusieurs signes dont moi seule peux comprendre le sens : voir ou entendre le nom de cet archange, découvrir par hasard un livre qui le concerne, recevoir des objets porteurs d’un message, des mots précis tels que les noms des personnages figurants dans le roman, et pas n’importe lesquels. Pas une seule fois je n’ai pas reçu un signe de lui après un moment de crise et de doute pour me dire que je suis sur le bon chemin.

Ed. : Quels sont vos projets d'écriture pour l'avenir ?

C.N. : En ce moment, j’ai entièrement relu le tome 1 pour une version entièrement corrigée et améliorée — il en avait grandement besoin ! J’attends seulement le bon moment pour le faire éditer. Le tome 2, qui a également besoin d’être « rafraîchi », est en cours de relecture pour corriger certaines imprécisions, omises lors de la hâte à sa relecture. J’ignore si les tomes 3 et 4 en auront aussi besoin à l’avenir, car je me retrouve seule face à la relecture d’un tel manuscrit et certaines choses peuvent avoir été négligées. C’est un travail long et laborieux qui demande de la concentration et du temps. Mais ce n’est pas impossible à l’avenir. Sinon, le projet bande dessinée est hélas au point mort pour le moment, car le dossier que le dessinateur Pascal Potier a présenté à tous les éditeurs BD possibles a été refusé, parce que « ça n’entre pas dans leur ligne éditoriale », même s’ils trouvent le travail excellent. C’est frustrant, mais nous avons bon espoir, qu’un jour, ce dossier sera accepté quelque part. À part ça, j’ai déjà commencé à rédiger une suite à L’ange gardien du démon et j’ai d’autres idées encore peu concrètes mais pas impossibles à l’esprit.

Ed. : Un dernier mot pour les lecteurs ou futurs lecteurs ?

C.N. : Oui : ne craignez pas le titre de cette saga, il ne reflète en rien ce qu’il peut laisser supposer dans l’histoire, bien au contraire. J’ai entendu dire certaines personnes ou on m’a rapporté que le titre était rebutant. C’est un handicap pour le livre qui ne démarre pas, malgré la promotion que je tente de faire : les médias le refusent et les affiches à peine posées sont aussitôt indélicatement arrachées. Beaucoup de titres ont été jugés ainsi dans la littérature jusqu’à rejeter les livres et leurs auteurs qui ont été critiqués, mais certains de ces ouvrages sont pourtant devenus des classiques incontournables de nos jours, tels que Les Fleurs du mal de Charles Baudelaire. N’ayez pas peur de découvrir L’ange gardien du démon, même s’il a été inspiré d’un film, car c’est une formidable histoire d’amitié, d’espoir, de foi profonde (pour ceux que ça peut toucher), d’amour, de fraternité, d’émotions, d’action, d’aventure, de combat contre le bien et le mal sous toutes ses formes et de recherche et de compréhension de soi. Après avoir lu l’intégralité de cette saga, le titre vous paraîtra totalement sensé. Et la fin laisse un indice pour une suite…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://hughofolie.skyrock.com/index.html
 
Interview pour les tomes 3 et 4
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une interview... pour une préfète... [PV: Olivia]
» Interview du Big Show pour ses debuts
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Ange gardien du Démon :: Règlements, présentations et news :: News-
Sauter vers: